Vider le panierFermer
Votre panier est vide.
-33% Offre Spéciale Huile CBD 30ml
Sous-total
€0,00

Notre Blog CBD

Comment agit le CBD sur le cerveau ?

par steve paturel
Comment agit le CBD sur le cerveau ?

Le cerveau contient un grand nombre de cellules hautement spécialisées appelées neurones. Chaque neurone se connecte à de nombreux autres via des structures appelées synapses. Ces structures du système nerveux sont des sites dans lesquels un neurone communique avec un autre en libérant des messagers chimiques appelés neurotransmetteurs.

La sensibilité d'un neurone à un neurotransmetteur spécifique dépend du fait qu'il contient ou non un récepteur qui s'adapte à cet émetteur, comme une clé correspondrait à une serrure. Si un neurone contient des récepteurs qui correspondent à un neurotransmetteur particulier, il peut alors répondre directement à cet émetteur. C’est de cette façon que le système nerveux fonctionne. Tous les neurones contiennent plusieurs récepteurs de neurotransmetteurs, leur permettant de répondre à certains neurotransmetteurs mais pas à d'autres.

Les récepteurs cérébraux ne sont pas seulement sensibles aux neurotransmetteurs produits naturellement dans le cerveau, comme la dopamine ou la sérotonine, mais également aux messagers chimiques produits à l'extérieur du corps, tels que les cannabinoïdes végétaux comme le THC ou le CBD. Ainsi, lorsque vous ingérez un produit comestible ou inhalez de la vapeur, vous permettez à des composants produits à l'origine par une plante d'entrer dans votre corps, de voyager dans votre circulation sanguine et de pénétrer dans votre cerveau. Une fois arrivés, ces composants d'origine végétale peuvent influencer l'activité cérébrale en interagissant avec les récepteurs des neurones. Mais ils n'interagissent pas avec tous les neurones, juste ceux qui ont les récepteurs appropriés.

 

Le CBD a des effets sur de nombreux systèmes de récepteurs différents

Bien qu'il s'agisse d'un cannabinoïde, le CBD n'interagit pas directement avec les deux récepteurs cannabinoïdes classiques (CB1 et CB2). Au lieu de cela, il affecte indirectement la signalisation via les récepteurs CB1 et CB2. Cela explique en partie pourquoi, contrairement au THC, le CBD n'est pas enivrant. En plus de son influence indirecte sur les récepteurs CB1 et CB2, le CBD peut augmenter les niveaux de cannabinoïdes naturellement produits par l'organisme (appelés endocannabinoïdes) en inhibant les enzymes qui les décomposent.

Encore plus intrigant, le CBD influence également de nombreux systèmes de récepteurs non cannabinoïdes dans le cerveau, interagissant avec des récepteurs sensibles à une variété de médicaments et de neurotransmetteurs. Il s'agit notamment des récepteurs opioïdes, connus pour leur rôle dans la régulation de la douleur. Ces récepteurs sont les principales cibles des analgésiques pharmaceutiques et des drogues telles que la morphine, l'héroïne et le fentanyl. Le CBD peut également interagir avec les récepteurs de la dopamine, qui jouent un rôle crucial dans la régulation de nombreux aspects du comportement et de la cognition, y compris la motivation et le comportement de recherche de récompense.

Cela soulève la possibilité intrigante que le CBD aurait la capacité d’influencer les récepteurs opioïdes ou dopaminergiques soit la capacité à atténuer les envies de drogue et les symptômes de sevrage, effets donc pertinents pour le traitement de la dépendance.

Le potentiel thérapeutique du CBD en matière de dépendance s'étend également au système sérotoninergique. Des études animales ont démontré que le CBD active directement plusieurs récepteurs du système de la sérotonine dans le cerveau. Ces interactions ont été impliquées dans sa capacité à réduire les comportements de recherche de drogues. L'influence du CBD sur le système sérotoninergique peut également expliquer en partie ses propriétés anti-anxiolytiques, qui ont été solidement démontrées dans des études humaines et animales.

 

Le plein potentiel thérapeutique du CBD encore à découvrir

Comprendre les effets du CBD sur le système nerveux est une affaire compliquée, en raison de la grande variété de récepteurs avec lesquels il interagit. Mais cette complexité peut être la clé de sa promesse en tant qu'agent thérapeutique. Les troubles de la motivation comme la dépendance et l'anxiété sont eux-mêmes très complexes ; ils proviennent de causes mal comprises qui couvrent plusieurs systèmes de récepteurs et réseaux neuronaux dans le cerveau. Comprendre les effets complexes et multi-cibles du CBD peut donc être crucial pour appréhender son potentiel d'aide au traitement de ces troubles. Au cours des prochaines années, les chercheurs continueront à mieux comprendre cette complexité et à découvrir toute l'étendue du potentiel thérapeutique du CBD.

En effet, l’huile de CBD et plus largement le cannabis, sont reconnus par leurs adeptes pour leurs effets bénéfiques sur l’humeur ou encore la douleur. L’huile de CBD est une alternative efficace au cannabis. Vous êtes à l'abri des effets les plus néfastes, liés notamment au THC présent en grande quantité dans le cannabis, comme par exemple l’accoutumance ou encore la perte de lucidité.

Encore faut-il bien choisir son huile de CBD. Il convient de sélectionner consciemment son fournisseur pour une expérience optimale.

Greenow vous propose une large gamme d'huiles premium au CBD dont les effets positifs sur votre santé, via votre cerveau, ne sont plus à prouver.